Membres

Type
Individuel
Structure
Activités
Collecte
Conservation
Documentation
Numérisation
Production
Valorisation
Pays
France

Alain Esmery

5 rue Constant Berthaut
F-75020 Paris
0146367978


Directeur de la production du Forum des images à Paris de 1990 à 2012, producteur de films documentaire, Co-fondateur de l'Association Européenne des Inédits (AEI) à Paris en 1991 (association devenue INEDITS en 2013), Président d'INEDITS de 2000 à 2010 puis de 2013 à 2016. Membre du comité de sélection du FIPA (Festival International des Programmes Audiovisuels) de Biarritz depuis 2013.

Activités :
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
> Plus d'informations
France

ARCHIPOP

8 rue du Musée
F-60000 Beauvais
+33 3 44 22 60 55
Voir le site

Initié en 2003, le projet Archipop a pour objet de collecter, sauvegarder, conserver et valoriser les films amateurs et les films de famille qui témoignent des activités, des événements et de la vie quotidienne en région Nord Pas de Calais - Picardie.


Créée en 2003, l’association Archipop rassemble à ce jour plus de 1200 heures issues de plus de 250 déposants soit plus de 3000 bobines. Chaque mois ce fonds s’enrichit en moyenne de plus 50 heures d’archives nouvelles.

Archipop s’adresse à un très large public au travers d’un ensemble d’actions et d'outils qui accompagnent les utilisations et les valorisations des archives :
Projections publiques, expositions de photogrammes, ciné-concerts, indexation participative, ateliers en milieu scolaire, production d'émissions pour la web tv régionale, stages, avant-programmes pour les salles de cinéma, documentaires et création multimédias...

Archipop s'adresse également à des publics ayant des attentes plus spécifiques : associations, collectivités, universitaires, étudiants, chercheurs, auteurs, enseignants, documentalistes, centres de ressources, organismes d’archives, professionnels de l’audiovisuel, artistes (compositeurs, créateurs multimédia, plasticiens...).

L’ensemble de ces actions de valorisation se prolongent par des collaborations et des partenariats : CANOPE Académie d’Amiens, Direction de l’Inventaire et du Patrimoine Culturel du Conseil régional, Université Jules Verne, Université de Technologie de Compiègne, ABAC et Chrysalid (Festival Cinémondes à Berck) Festival du Film Historique de Compiègne, Pôle national du Cirque d’Amiens, Safir (Auteurs et réalisateurs en région)…

Archipop est une association loi 1901 soutenue par le Conseil régional des Hauts de France, la DRAC Nord Pas de Calais - Picardie, le Conseil départemental de la Somme, le Conseil départemental de l’Aisne, le CGET ainsi que plusieurs collectivités territoriales.

Archipop bénéficie d'un centre de conservation adapté à la préservation des supports argentiques et magnétiques.
La numérisation des films et vidéos est effectuée en haute définition par un prestataire extérieur.
L'indexation du fonds audiovisuel est rassemblée sur DIAZ, base de données spécialement adaptée aux besoins des centres d'archives audiovisuelles inédites.

Création de la structure en 2003
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : François Raboteau - Coordinateur
> Plus d'informations
Monaco

Archives audiovisuelles de Monaco

Le Garden House - 4 avenue Hector Otto
MC-98000 Monaco
+377 97 98 43 26

Les Archives ont mission de collecter, de sauvegarder et de valoriser la mémoire cinématographique et audiovisuelle de la principauté de Monaco.


Les Archives audiovisuelles de Monaco constituent la mémoire cinématographique et audiovisuelle de la principauté. La collecte de documents s’effectue auprès des institutions monégasques mais aussi, auprès des particuliers. Les collections sont essentiellement constituées de films, professionnels ou amateurs, documentaires, actualités, mais aussi de photographies, documents sonores, ayant un lien avec la Principauté et provenant de dons et de dépôts volontaires. Les enrichissements proviennent également de diverses archives ou cinémathèques étrangères. Le fonds des Archives est enfin constitué de documents « non films » : photographies, affiches, périodiques et ouvrages de cinéma.

Les Archives assurent leur mission de restauration des films argentiques détériorés, qu’il s’agisse de copies sur support nitrate, de négatifs ou de copies uniques. Un plan de sauvegarde des « films flammes » du Musée océanographique de Monaco est actuellement en cours. Les archives de Télé Monte-Carlo font l’objet, quant à elles, d’un plan de numérisation sur plusieurs années. Depuis 2013, les Archives s’associent à des grandes restaurations de films : La Baie des anges d’Agnès Varda, la trilogie de Marcel Pagnol. en 2016 : Adieu Bonaparte de Youssef Chahine.

Sous les labels « Monaco en films » et « Les Mardis du cinéma », les Archives valorisent leurs collections et plus largement mettent en lumière l’histoire et le patrimoine cinématographique, à travers un cycle de films où toutes les composantes artistiques se retrouvent. Cette programmation, dans la diversité de ses approches poursuit le projet - rappelé à toute modestie - de montrer à Monaco : « Tout l’Art du cinéma ». Elle bénéficie du Haut Patronage de S.A.R. la princesse de Hanovre.

En 2011, les Archives audiovisuelles de Monaco ont intégré la Fédération Internationale des Archives du Film.

Création de la structure en 1997
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Vincent Vatrican - Directeur
> Plus d'informations
FRANCE

Archives départementales du Puy-de-Dôme

75 rue de Neyrat
63100 Clermont-Ferrand
+33 4 73 23 95 11
Voir le site

La photothèque63 est un service du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, basé aux Archives départementales. Ce service collecte, conserve et valorise les photographies et films de cinéma intéressant l'Auvergne.


La photothèque départementale a été créée en 2000 pour collecter et conserver le patrimoine photographique d'intérêt régional qu'elle valorise à travers un site web de consultation (http://phototheque.cg63.fr), des expositions et des publications imprimées.

Depuis 2015, le service Patrimoine et ethnologie créé en 1980 pour collecter, étudier et valoriser les patrimoine matériel et immatériel du Puy-de-Dôme, a rejoint la Photothèque pour mettre en valeur les entretiens filmés réalisés au cours de ses enquêtes et élargir son activité à la collecte des films amateurs et inédits consacrés à l'Auvergne.

La Photothèque des Archives départementales du Puy-de-Dôme est membre de l’association INEDITS depuis 2014.  

Création de la structure en 2015
Collection en ligne: http://phototheque.cg63.fr
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Olivier Meunier - Chargé des archives du film
> Plus d'informations
Pays Bas

Ben Teeninga

Vossiuslaan 44
2353BC Leiderdorp
0031715891736
Voir le site

Membre individuel.


Ben Teeninga est un cinéaste amateur, membre de la fédération hollandaise. Depuis 25 ans, il se charge de la conservation et de la valorisation de la collection de films de l'association NOVA, la fédération de cinéastes amateurs des Pays-Bas. 

Activités :
  • Collecte
  • |
> Plus d'informations
France

Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir

28 place Saint-Georges
F-75009 Paris
+33 1 53 32 75 08
Voir le site

Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir est un centre d'archives qui a pour mission de collecter, conserver et valoriser des vidéos et films du monde entier autour de la question des femmes et du féminisme depuis les années 70 jusqu’à nos jours.


Dans la foulée de mai 68, des réalisatrices s’emparent des nouvelles ressources du cinéma et en particulier de la vidéo légère naissante pour accompagner l’histoire et les combats des femmes et prendre en charge leur propre représentation. A l'instar de Virginia Woolf qui réclamait Une chambre à soi, les féministes demandent « une caméra à soi ». Un peu partout en France, les collectifs vidéos se multiplient, non institutionnalisés, fluctuants et fertiles.
C’est sur ces bases, dans un soucis de conservation de toutes ces bandes et avec la volonté d’accroitre la production que le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir est créé, en 1982, par Carole Roussopoulos, Ioana Wieder, réalisatrices et pionnières de la vidéo militante féministe et Delphine Seyrig, actrice et réalisatrice engagée.

Aujourd’hui le Centre poursuit ses missions et en assume de nouvelles :
- La conservation et la restauration d’un fonds audiovisuel de plus de 1200 œuvres sur l’histoire, les luttes et la création des femmes ainsi que les droits LGBTI.
- La diffusion de ces œuvres (projections, programmations, expositions) en France et à l'international.
- La formation à l’image, grâce au site Genrimages et aux ateliers scolaires associés.
- La production de nouvelles archives audiovisuelles.
- L’animation d’un centre de ressources.
- La distribution et la vente d’images ; l’édition vidéo.
Inédits, sans équivalent sur le fond et la forme au sein des archives, les films et les vidéos du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir constituent un pan essentiel du patrimoine audiovisuel des années 1970-2000 et continue à s’enrichissent des productions du 21ème siècle.

Création de la structure en 2003
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Laura Cohen - Chargée des archives et de la distribution
> Plus d'informations
Luxembourg

Centre national de l'audiovisuel

1b rue du Centenaire
L-3475 Dudelange
+352 52 24 241
Voir le site

Le Centre national de l’audiovisuel (CNA) est un institut culturel créé en 1989 et placé sous l’autorité du Ministère de la Culture. Ses missions sont la sauvegarde, la mise en valeur et la promotion du patrimoine audiovisuel et photographique luxembourgeois.


Depuis fin 2007, installé dans de nouveaux locaux, le CNA est devenu à la fois un espace d’exposition (Display01) et de découverte (Display02), un lieu de projections cinématographiques (CinéStarlight), de consultations de documents (Médiathèque), mais aussi un centre spécialisé regroupant archives, studios (son et prise de vue) et laboratoires photographiques.  Conservation, restauration, production, distribution, soutien à la création ou éducation, les tâches des trois départements (film, photographie et son) du CNA sont multiples et sollicitent la participation de nombreux spécialistes et créateurs nationaux et internationaux.

Création de la structure en 1989
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Alessandra Luciano - Responsable archives film-tv
> Plus d'informations
France

CICLIC

24 rue Renan
F-37110 Château Renault
+33 2 47 56 08 08
Voir le site

Ciclic est l'agence régionale du Centre-Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique. Depuis 2006, son pôle patrimoine collecte, conserve et valorise les films professionnels et amateurs tournés dans ce territoire.


Ciclic, l’agence régionale du Centre-Val de Loire pour le livre, l’image et la culture numérique, met en œuvre un service public culturel né de la coopération entre la Région Centre-Val de Loire et l’État. Coopération, recherche, innovation, accompagnement des professionnels et des publics, aménagement du territoire et économie culturelle constituent les fondements des missions qu'elle porte et des actions qu'elle développe. Formation, sensibilisation des regards, recherche pédagogique, création artistique, diffusion culturelle, conservation et diffusion du patrimoine sont autant d'axes d'intervention pour l'équipe de l'établissement public de coopération culturelle qui met son expertise au service de tous et favorise l'émergence permanente de projets exigeants.

Ses missions sont organisées autour de plusieurs secteurs d'activité :

  • les pôles Création et Diffusion,
  • le pôle Éducation, 
  • le pôle Patrimoine,
  • le pôle Livre et vie littéraire.

Le pôle Patrimoine assure la collecte, l’indexation, la numérisation, la conservation et la valorisation du patrimoine cinématographique et audiovisuel régional et offre la possibilité de visionner plus de 10 000 films en ligne sur memoire.ciclic.fr.

Création de la structure en 2006
Collection en ligne: http://memoire.ciclic.fr
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Gilbert Le Traon - Responsable du pôle patrimoine
> Plus d'informations
France

Ciné-Archives

2 place du Colonel Fabien
F-75019 Paris
+33 1 40 40 12 50
Voir le site

Ciné-Archives gère le fonds audiovisuel du Parti communiste français et du mouvement ouvrier.


L'association a pour mission la conservation et la promotion de près de 1500 titres des années 1920 à nos jours qui constituent un témoignage unique en son genre d'une pratique cinématographique militante et une formidable source pour éclairer l'histoire politique et sociale du XXe siècle en France.

Ce patrimoine cinématographique permet une sorte de « voyage dans le temps » par le prisme communiste: Front populaire, Guerre d'Espagne, Libération et reconstruction de la France au lendemain de la seconde guerre mondiale, Guerre Froide, Mai 68, Communisme Municipal, Guerre du Vietnam, Programme Commun sont évoqués en images. En plus de porter un regard sur les grands événements de l'actualité politique, économique et sociale du XXe siècle, les films apportent un témoignage précieux sur la « contre-culture » encouragée par le P.C.F. depuis l'entre-deux-guerres.

Création de la structure en 12/06/1998
Activités :
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Maxime Grember
> Plus d'informations
France

CINÉAM

41A rue Alexandre Soljenitsyne
F-91000 Evry
+33 9 52 79 99 22
Voir le site

CINÉAM collecte et valorise le patrimoine cinématographique amateur en banlieue parisienne dans le département de l’Essonne. Notre fonds d’archives contribue à la connaissance de l’histoire de ces lieux dans une région, l’île de France, en grande mutation.


Films des années 30 sur les guinguettes en forêt de Sénart, moissons et fêtes de village dans les années 40, pavillons en meulière, baignades dans l’Orge, barres et de tours flambant neuves, foires commerciales des années 60, chantiers de la ville nouvelle d’Evry... A travers la poésie du film de famille, ces images témoignent de façon unique de l'évolution de nos modes de vie, des changements paysagers et architecturaux, de l'histoire du logement social et des grands ensembles, des transformations du monde rural en Sud-Essonne…
Nous avons coproduit le documentaire « Ils ont filmé les grands ensembles », diffusé sur Public Sénat, salué par la presse, 2ème prix du documentaire historique au Rendez-Vous de l’Histoire de Blois en 2012.
L’association bénéficie du soutien majeur du Conseil Départemental de l’Essonne.
Nos productions récentes :
“Un jour aux courses”, film sur l’évolution des commerces en Essonne présenté dans une l’exposition de la Maison de la Banlieue et de l’Architecture.
“Nos dimanches à Orly”, film présenté dans une exposition du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de l’Essonne.
“Aux portes de la Beauce”, film réunissant des images tournées dans 18 communes du Sud-Essonne, en partenariat avec le service du Patrimoine de la Communauté d’Agglomération de l’Etampois Sud-Essonne.

Création de la structure en Juillet 1999
Activités :
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Laurence Bazin - Déléguée générale
> Plus d'informations
FRANCE

Cinémathèque d'Images de Montagne

8 place Jean Marcellin
05000 GAP
+ 33 4 92 52 13 87
Voir le site

La Cinémathèque de Montagne est une association loi 1901 qui a été créée en 1996 par son directeur actuel, Gilles Charensol.
Elle a pour mission la collecte, la sauvegarde et la diffusion de tous les films professionnels et amateurs tournés en zone de montagne depuis l'invention du cinéma.


Enrichir la mémoire collective des régions de montagne.
Tous les films, professionnels et amateurs, sont recensés et rassemblés au sein de la Cinémathèque.
Films d’alpinistes célèbres (Terray, Rebuffat, Desmaison, Vallençant...), grands classiques du cinéma de montagne, documentaires professionnels, films diffusés dans les festivals, films institutionnels et films de familles, représentent la majorité de ce fonds cinématographique qui réunit aujourd'hui plus de 11 500 bobines, cassettes vidéo et fichiers.
Une fois collectés, les films sont ensuite restaurés, numérisés puis indexés sur la base de données de la cinémathèque qui est consultable en ligne.

Révéler les pratiques et les cultures rattachées au monde de la montagne.
La Cinémathèque de Montagne développe plusieurs actions de diffusion auprès du grand public de films documentaires, d'archives et actuels, ayant pour cadre la montagne et ses habitants, d'ici et d'ailleurs :
- Les projections itinérantes : 30 projections organisées sur l'ensemble du département des Hautes-Alpes,
- Les Mercredis du Royal proposés à Gap depuis 2006 : projections de films en présence des réalisateurs,
- Les Rencontres de la Cinémathèque de Montagne, dont la première édition s'est déroulée à Gap en 2009 : Le rendez-vous annuel pendant lequel sont diffusés des films documentaires, pour la grande majorité inédits, mettant en avant une seule passion, la montagne : 7500 spectateurs en 3 jours.

La réalisation de films.
La cinémathèque réalise chaque année des films en collaboration avec des personnalités du monde de la montagne. Ces films sont ensuite diffusés en avant-première, soit lors des rencontres de la cinémathèque de montagne, soit lors des Mercredis du Royal :
- « Sur le fil d’un rêve » avec Michel Dimitrieff,
- « Laetitia Roux », portrait d’une championne,
- « Parenthèse à 8000 » et « Go west » avec François Damilano, glaciériste reconnu,
- « No man’s land » avec l’alpiniste Lionel Daudet et la navigatrice Isabelle Autissier,
- « Le tour de la France exactement » avec Lionel Daudet…

Création de la structure en 1996
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
Contact : Gilles CHARENSOL - Directeur
> Plus d'informations
France

Cinémathèque de Bretagne

2 avenue Clemenceau - BP 81011
F-29200 Brest Cedex 1
+33 2 98 43 38 95
Voir le site

La mémoire filmée de la Bretagne


Créée en 1986, la Cinémathèque de Bretagne conserve et diffuse le patrimoine cinématographique et audiovisuel des cinq départements de la Bretagne historique : Côtes d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique et Morbihan. Elle conserve actuellement plus de 27000 films amateurs ou professionnels tournés en Bretagne ou par des Bretons.

Fictions, documentaires, films de famille, reportages sur des manifestations locales, le fonds de la Cinémathèque de Bretagne constitue un témoignage unique sur la société, l’histoire, les mutations sociologiques, l’activité économique et industrielle, le sport, le tourisme, les traditions, l’artisanat, une véritable mémoire filmée de la Bretagne et de toutes les cultures et pays visités par les Bretons depuis le début du XXème siècle.

La Cinémathèque de Bretagne met cette collection à disposition du public, par le biais de son site internet (4000 films accessibles en ligne), de projections, ciné-concerts, et grâce à de multiples partenariats avec les acteurs culturels bretons, musées, médiathèques, associations…

Création de la structure en 1986
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Cécile Petit-Vallaud - Directrice
> Plus d'informations
France

Cinémathèque de Nouvelle-Aquitaine

6 rue François Chénieux
F-87000 Limoges
+33 6 69 10 92 42
Voir le site

Créée en 2009 par Marc Wilmart, la Cinémathèque de Nouvelle-Aquitaine (anciennement Limousin) a pour mission d’assurer la collecte, la numérisation, la conservation et la valorisation du patrimoine régional cinématographique.


Nos missions :

- rechercher les possesseurs de films et tous les éléments se rapportant à l’histoire de l’image cinématographique,
- recevoir les donations de tout élément matériel ou immatériel se rapportant à la cinématographie,
- conserver une copie des films tournés sur le territoire ou ayant un lien avec lui,
- tisser des relations avec des organismes connexes,
- alimenter un site internet accessible à tous,
- organiser des projections,
- enregistrer par ses propres moyens tout élément participant à la mémoire de la région dans tous les domaines. (...)

La Cinémathèque est membre de l’association INEDITS depuis 2013.

Création de la structure en 2009
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Marc Wilmart - Président Fondateur
> Plus d'informations
France

Cinemathèque des Pays de Savoie et de l'Ain

12 bis Route d'Annecy
F-74290 Veyrier-du-Lac
+33 4 50 23 51 09
Voir le site

La Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain collecte, conserve et valorise la mémoire audiovisuelle inédite en région Auvergne-Rhône-Alpes depuis 1999.


Films amateurs, films institutionnels, films de famille notamment, plus de 8 000 bobines de films et supports vidéo représentant 480 déposants ont été sauvegardés.

Ces images archivées constituent des témoignages uniques sur l’histoire socioculturelle du territoire.

La Cinémathèque des Pays de Savoie et de l’Ain installée dans un lieu patrimonial d’exception au bord du lac d’Annecy, dispose d’une salle de cinéma et d’un lieu d’exposition pour accueillir le public. 

Création de la structure en 1999
Collection en ligne: http://www.archivalp.eu/
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Marion Grange - Directrice
> Plus d'informations
France

Cinémémoire

11 rue du Commandant Mages
F-13000 Marseille
+33 4 91 62 46 30
Voir le site

Cinémémoire est une association créée en 2001 qui, en tant que cinémathèque de Marseille, a pour but de conserver et de valoriser des films inédits de qualité.
Elle organise également des projections et des ateliers pédagogiques. Elle a remplacé Circuit court créée en 1992.


Cinémémoire a pour but la sauvegarde et la diffusion de documents audiovisuels. Elle collecte, numérise, documente et archive des films inédits depuis 1995.
A ce jour, elle contient comme fonds plus de 1800 heures d’images numérisées des années 1920 à nos jours. Ce fonds est quotidiennement enrichi par la numérisation et l'indexation de nouveaux dépôts. Ce site est composé de films en ligne, d'un espace professionnel et d'un espace déposant.
Il s'agit essentiellement de films amateurs mais aussi de films institutionnels, documentaires ou d'artistes. On peut y voir la vie quotidienne en Provence et des anciennes colonies française.
L’objectif est de reconstituer et rendre accessible via le web la mémoire audiovisuelle de la région notamment via le site cinememoire.net.
Pour mettre en valeur ces films Cinememoire a fait plusieurs projets :
- La promotion de films des anciennes colonies: « mémoires partagées ».
- Le site « arpenteurs d'images », pour mettre en valeur les Bouches-du-Rhône.

Création de la structure en 21 mai 2001
Collection en ligne: http://arpenteursdimages.fr/
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Claude Bossion - Directeur
> Plus d'informations
France

ECPAD

2 à 8 route du Fort
F-94200 Ivry-sur-Seine
+33 1 49 60 52 62
Voir le site

L’ECPAD, agence d’images du ministère de la Défense depuis 1915, dispose de collections exceptionnelles d’archives audiovisuelles et photographiques : 12 millions de clichés et 33 000 titres de films. Ce fonds, progressivement numérisé, est constamment enrichi par la production des reporters militaires, les versements des organismes de la Défense et les dons des particuliers.


Sous la tutelle du ministre de la Défense, l’ECPAD garantit la disponibilité permanente d’équipes de reportage formées aux conditions de tournage opérationnel pour témoigner en temps réel de l’engagement de nos armées sur tous les théâtres d’opérations. À ce titre, il réalise, en France et dans le monde, des reportages photo et vidéo mis à disposition des médias français et étrangers et contribue ainsi à une meilleure compréhension de l’actualité de la Défense.

Opérateur culturel, il propose également une gamme complète de DVD, livres et photos sur les armées et l’histoire militaire.

Création de la structure en 1915
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Xavier Sené - chef du pôle de conservation et valorisation des archives
> Plus d'informations
France

Fonds Audiovisuel de Recherche

Quai Louis Prunier - BP 41296
F-17000 La Rochelle
+33 5 46 34 92 78
Voir le site

Le FAR a été crée en 1999 avec l’envie de collecter, sauvegarder et valoriser tous les documents audiovisuels de la région Poitou-Charentes. Fortement implantée sur le territoire et bien connu des acteurs locaux, notre association remplit avec succès ses missions historiques de collecte, numérisation, indexation et valorisation des images, tout en développant ses animations pédagogiques et autres projets culturels.


Ouvert à tous les publics, le FAR (Fonds Audiovisuel de Recherche) est une association loi 1901, reconnue d’intérêt général, animée par une équipe de bénévoles (dont de nombreux professionnels de l’image) et deux salariées, Emma Gardré, chargée du développement et de l’animation, et Stéphanie Auger, chargée de l’administration.

Le FAR n’est pas un service d’archivage, mais un collectif d’amoureux et de passionnés par l’histoire, la création, des images… animé par l’ambition de redonner vie à ce patrimoine. L’association fonctionne sur un mode participatif et d’échanges. Les déposants et professionnels usagers sont une force aidant au traitement des images et au matériel, et à la diffusion de la mémoire et des valeurs du FAR.

L’association Fonds Audiovisuel de Recherche a été fondée en 1999, avec le soutien du Conseil Général de la Charente-Maritime. Elle a pour buts principaux :
– Numériser et archiver tous documents audiovisuels (essentiellement films et photographies) relatifs à la culture et au patrimoine
– Ouvrir l’accès de ces documents au public le plus large (particuliers, chercheurs, musées, institutions culturelles et éducatives, diffuseurs …)
– Promouvoir la création autour des archives et produire des outils de recueil et de divulgation tels que sujets audiovisuels, expositions, projections et mise en ligne sur Internet.

Outre la numérisation, la sauvegarde et la divulgation des documents audiovisuels ayant un intérêt pour la mémoire collective, l’Association œuvre à l’accès des jeunes et des populations issues des milieux populaires, à l’éducation à l’image et aux pratiques cinématographiques (coordination du dispositif Passeurs d'Images, ateliers avec la malle à Balbu Ciné et la table MashUp...).

L’association garantit à ses Membres : la liberté de conscience ; le principe de non-discrimination ; l’égal accès des hommes et des femmes ; l’accès des jeunes à ses instances dirigeantes.

L’association est dirigée par un Conseil d’Administration, élu par l’Assemblée Générale pour un an. Actuellement, il est composé de :
- Président : Claude Guillot
- Trésorier : Frank Baudin
- Secrétaire : Brigitte Duprat

Les autres membres sont : Julien Brulé, François Gourmel, François Vivier, Françoise Mamolar, Gilles Springmann, Michèle Beauplet, Olivier Nick.
Nombre d’adhérents : 79 en 2015

Création de la structure en 25/03/1999
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
Contact : Stéphanie Auger - Administratrice
> Plus d'informations
France

Forum des images

2 rue du Cinéma
F-75001 Paris
+33 1 44 76 63 64
Voir le site

Créé en 1988 pour constituer la mémoire audiovisuelle de Paris, le Forum des images célèbre le cinéma et l’image animée sous toutes ses formes. Fictions, documentaires, animation, longs et courts métrages, séries télévisées, films sur ordinateurs… constituent la matière de nos programmations, évènements, festivals, mais aussi de notre salle des collections riche de plus de 6000 heures d’images.


Ce patrimoine inestimable sur Paris recèle des trésors filmés de 1895 à nos jours dans les formats et les genres les plus divers.
Parmi les collections proposées aux publics, le Forum des images a souhaité créer un fonds spécifique orienté sur les films amateurs et les films de famille.
En 1989, il avait lancé une première collecte. Cette campagne avait permis de réunir plusieurs centaines de documents pour la création d’une série de télévision : « Objectif amateur », présentée par Pierre Tchernia. Depuis, cette collection qui s’adresse aux chercheurs, aux historiens, aux réalisateurs mais aussi au grand public, n’a cessé de s’enrichir, elle est constituée aujourd’hui de plus de 2800 documents. Les films de famille, tournés parfois sur plusieurs décennies, côtoient des documentaires témoignant souvent d'événements marquants, ainsi que des films d'animation et de fiction.
A l'heure actuelle 15% de ces documents sont consultables en partie dans notre salle des collections, sur écran individuel, seul ou à plusieurs, et certains d’entre eux sont visibles sur notre site internet. Un gros travail de valorisation reste encore à faire,mais tous les films de notre collection sont consultables uniquement sur rendez-vous.

Création de la structure en 1988
Activités :
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Magali Magne - Documentaliste recherchiste en charge des fonds de films de famille du Forum des images
> Plus d'informations
Italie

Home Movies / Italian Amateur Film Archive

via Sant’Isaïa 18
I-40123 Bologne
+39 051 339 72 43
Voir le site

Les Archives nationales du film amateur sont nées en 2002, avec pour mission de conserver et d’explorer les films d’amateurs et les films de famille, un patrimoine audiovisuel encore mal connu et difficilement accessible. Cette archive a été fondée et est aujourd’hui gérée par l’association Home Movies, un groupe de recherche qui entend promouvoir et organiser l’étude, la conservation et la diffusion du film amateur et du film de famille.


Les Archives italiennes du film amateur sont aujourd’hui la première institution dans ce pays à préserver et valoriser le riche patrimoine audiovisuel amateur, encore en grande partie inédit, conçu presque exclusivement dans les familles ou dans un contexte non-professionnel, et jusqu’à récemment encore, considéré à tort comme minoritaire. Home Movies est aujourd’hui la seule structure italienne à étudier et à collecter la production audiovisuelle amateur, la seule également à pouvoir garantir la bonne conservation des éléments originaux dans un environnement approprié.

Les Archives collectent et valorisent un patrimoine caché, préviennent sa dispersion et son oubli. Ce travail concerne les films de famille, mais aussi les documentaires et les films de fictions – souvent réalisés par des cinéastes amateurs avertis – des travaux de cinéastes expérimentaux ou indépendants, des films scientifiques et bien d’autres œuvres encore. Dans de nombreux cas, ces films documentent la vie quotidienne de personnes qui ont ainsi enregistré leurs vacances, leurs voyages, des rituels collectifs, des événements publics, le monde du travail, les paysages.

Ces films proposent donc une représentation inédite de l’histoire italienne, un patrimoine offert de plus en plus aux regards et exploité à travers des projets de toute sorte. De nombreuses recherches universitaires prennent ces archives comme objet. Des films ou des productions artistiques utilisent ces images, notamment pour des films documentaires. A partir de ces images, Home Movies conçoit également des productions audiovisuelles ou cross-media, de manière indépendante ou en partenariat, produit des films, des documentaires ou des installations.

Depuis 2008, Home Movies est membre du réseau européen INEDITS. A partir de 2011, les Archives italiennes du film amateur ont été déclarées « d’intérêt historique » par le Ministère italien du patrimoine culturel et du tourisme (MiBACT).

Création de la structure en 09/10/2002
Collection en ligne: http://playthecity.homemovies.it
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Mirco Santi - Co-Fondateur
> Plus d'informations
France

Image'Est

Maison romaine - 2 rue de Nancy
F-88000 Épinal
+33329337834
Voir le site

Image'Est est l’association qui fédère les acteurs de la filière images en région Grand Est. A ce titre, elle réunit et représente les intérêts des professionnels issus des champs de la création, de la production et de la diffusion, de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’éducation à l’image, de l’innovation et du patrimoine.


Image'Est est missionnée par le Conseil Régional et la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand Est pour coordonner le réseau des professionnels de l’image, accompagner la structuration économique de la filière, animer le pôle d’éducation aux images, promouvoir la création d’initiative régionale et favoriser la préservation et la valorisation du patrimoine cinématographique et audiovisuel.
Au titre de sa mission patrimoniale, Image'Est a entrepris de développer un projet intitulé "Mémoire d'images" qui consiste à recueillir, à sauvegarder et à transmettre la mémoire industrielle à travers la collecte, la numérisation et la diffusion de films amateurs.
Dans cette perspective, il s’agit de constituer un centre de ressources sur la mémoire industrielle et d’inscrire la promotion de cet héritage commun dans un contexte européen en valorisant les images d'archives de sources amateurs qui conservent les traces de l'histoire culturelle, sociale et économique de nos sociétés post-industrielles.

Création de la structure en 2009
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Thomas Grand - Directeur
> Plus d'informations
France

Institut Jean Vigo

Arsenal - 1 rue Jean Vielledent
F-66000 Perpignan
+33 4 68 34 09 39
Voir le site

Cinémathèque de Perpignan, l'Institut Jean Vigo mène différentes actions de conservation et diffusion du patrimoine cinématographique. Le projet Mémoire filmique du Sud entend collecter, préserver, numériser et valoriser les films amateurs régionaux. Dans le cadre de ce projet, un grand nombre d'actions de valorisation de cette collection sont réalisées telles que des ciné concerts autour de montages de films amateurs, des interventions en maisons de retraite, des résidences d'artistes …Véritable mémoire collective, ces films sont consultables en ligne sur un site internet dédié : www.memoirefilmiquedusud.eu


L’Institut Jean Vigo œuvre pour la conservation, la sauvegarde et la transmission du patrimoine cinématographique. Il mène, pour un public varié, une politique culturelle, sociale, pédagogique et éditoriale autour de diverses actions de diffusion et d’animation du cinéma, d’éducation à l’image ou encore de valorisation du patrimoine film et non film. L’Institut Jean Vigo est aussi un véritable centre de ressources et de recherches sur le cinéma accueillant régulièrement scientifiques et artistes en résidence.

La conservation et la sauvegarde du patrimoine filmique
La collection de l’Institut Jean Vigo compte aujourd’hui plus de 5000 films. Très diversifiée, elle témoigne de l’évolution du cinéma, de son histoire et de sa place dans la société. Tous les formats et tous les genres y sont représentés : 35mm, 16mm, 9.5mm, 8mm et Super 8 dévoilant des fictions, bandes annonces, courts-métrages mais aussi petits films pédagogiques, films amateurs régionaux ou expérimentaux. La collection ne cesse de s’enrichir. L’appel à collecte de films amateurs régionaux lancé par la Fédération International des Archives du Film, relayé depuis 2010 par l’Institut Jean Vigo à travers son projet Mémoire Filmique Pyréénes-Méditerranée permet de sauvegarder et de valoriser une précieuse mémoire collective régionale. En outre, avec le passage à la projection en numérique, les distributeurs se séparent de leurs copies en 35 mm et en font don aux cinémathèques.

Animation et diffusion du cinéma
Dans le domaine de l’animation et de la diffusion du cinéma, ses actions se concentrent essentiellement autour d’une saison annuelle et d’un festival de cinéma. La Saison propose en moyenne deux séances hebdomadaires à partir d’une programmation éclectique : grands classiques, documentaires, cinéma indépendant contemporain, films régionaux, films de genre, séances familiales …Autour de ces séances, des rencontres avec des réalisateurs sont organisées. Le public a ainsi eu le plaisir de rencontrer Eric Judor et Mathieu Amalric pour une « leçon de cinéma ».
Confrontation, le festival de cinéma de l’Institut Jean Vigo se déroule depuis 53 ans, sur 6 jours au mois d’avril. Il propose d’explorer une thématique sous l’angle du rapport histoire du cinéma et société.

Education à l’image
L’Institut Jean Vigo a également à cœur de développer de nombreuses actions d’éducation à l’image. Il intervient depuis plusieurs années dans le cadre de quatre dispositifs nationaux : Ecole et Cinéma, Collège au Cinéma, Lycéens et apprentis au Cinéma, et Passeurs d’Images.
En 2005, il intègre le réseau des services éducatifs du département des Pyrénées Orientales pour intervenir directement auprès du public scolaire de la maternelle à l’université et proposer de la formation aux enseignants. Les écoles d’arts de Perpignan et les universités du territoire Perpignan Via Domitia et Montpellier III Paul Valery s’associent également à l’Institut Jean Vigo autour de divers projets pédagogiques.

Aller à la rencontre de spectateurs «isolés »
Les projets menés par l’Institut Jean Vigo sont destinés à un public diversifié, de la petite enfance à la grande vieillesse, des quartiers dits « sensibles » de Perpignan aux spectateurs cinéphiles. En effet, des projections spéciales sont organisées à destination des crèches, des maisons de retraites ou encore des centres sociaux. Elles s’accompagnent d’un débat ou d’un atelier permettant un échange privilégié.

Les expositions d’affiches de cinéma
La collection d’affiches de l’Institut Jean Vigo compte plus de 56 000 pièces. Elle constitue la 3ème plus importante collection d’affiches de cinéma de France. Elle est à la fois représentative de toute l’histoire du septième art, du cinéma muet aux productions contemporaines mais aussi de tous les genres, du documentaire à la comédie populaire. La sauvegarde et la conservation de cette collection s’accompagne nécessairement d’une politique de restauration. Animé par la volonté de partager ces trésors avec le plus grand nombre des expositions sont régulièrement organisées.

Les publications
L’Institut Jean Vigo a toujours été à l’initiative de publications de périodiques et d’ouvrages sur les rapports histoire/cinéma. Catalogues d’exposition, livre/DVD font aussi partie de documents qu’il édite ou co-édite avec des maisons d’éditions régionales.

Collection en ligne: www.memoirefilmiquedusud.eu
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Frédéric Borgia - Directeur de projet
> Plus d'informations
Royaume Uni

John Crane

10 Hurdeswell
OX29 8DH Long Hanborough, Witney
+44 (0) 1993 883384

Technicien de télécinéma retraité


Je suis retraité depuis 2007 après avoir fait carrière pendant 38 ans comme technicien vidéo et opérateur de télécinéma.

> Plus d'informations
France

Julie Guillaumot

F-75015 Paris

Membre individuel.


Après avoir travaillé pendant neuf ans au pôle patrimoine de Ciclic (Centre-Val de Loire, France), Julie Guillaumot est restée membre de l'association à titre individuel. Elle poursuit encore aujourd'hui des recherches sur l'histoire du cinéma amateur, notamment pendant la Seconde Guerre mondiale.

Activités :
  • Valorisation
  • |
> Plus d'informations
FRANCE

Mélissa Druet

69000 LYON
0678284388

Doctorante contractuelle en Etudes cinématographiques à l'Université Lyon 2/ Université Grenoble 3
ARC 5 (région Rhône-Alpes)
Laboratoire Passages XX-XXI
Enseignante vacataire dans le supérieur


Champs de recherche :
- Les archives filmiques
- Les films amateurs en territoires ruraux/de montagne en Rhône-Alpes
- Les documentaristes professionnels contemporains, vivant en territoires ruraux/de montagne, en Rhône-Alpes
Domaines d'enseignement :
- Etudes cinématographiques (Histoire du cinéma, analyse filmique)
- Esthétique de l'image photographique
- Cadrage et prise de vue
Formations :
- Master Etudes cinématographiques ENS Lyon (Ecole Normale Supérieure de Lyon)
- BTS audiovisuel de Villefontaine, option Métiers de l'Image
- Ecole de journalime de Bordeaux, presse écrite et radiophonique

> Plus d'informations
France

Mémoire des Images Réanimées d'Alsace

31 rue Kageneck
F-67000 Strasbourg
+33 3 88 22 03 32
Voir le site

Depuis 2006, MIRA se consacre à la collecte, la sauvegarde et la valorisation de films inédits, amateurs ou professionnels, en rapport avec l’Alsace. Elle fait découvrir une histoire méconnue, celle des anonymes, contrepoint important à l’histoire officielle.


L'association MIRA a pour but de sauvegarder de la disparition les films amateurs réalisés par des Alsaciens ou sur l'Alsace. De format 8, super 8, 9,5, 16, 17,5 et 35 mm, ces films témoignent de l'histoire anonyme, associative, économique et institutionnelle de la région et permettent de nuancer et de compléter l'histoire officielle. MIRA collecte, inventorie et recense les films, les numérise et les valorise en les rendant accessibles notamment par son site internet et des événements à destination du grand public. Réalisateurs, historiens, enseignants, curieux peuvent ainsi découvrir le fonds d'images animées de l'association. Les détenteurs de films peuvent rester en possession des originaux mais il leur est proposé de les confier aux Archives départementales du Bas-Rhin, afin qu'ils soient conservés dans les meilleures conditions possibles.

L’association MIRA bénéficie du soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Grand Est, du Conseil Régional de la Région Grand-Est, du Conseil Départemental du Bas-Rhin et de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg.

Création de la structure en 2006
Activités :
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Laura Cassarino - Chargée de la communication et des partenariats
> Plus d'informations
République Tchèque

Národní filmový archiv / Les Archives nationales du film

Malešická 14
CZR-130 00 Prague
+420 778 522 723
Voir le site

Les Archives nationales du film (Národní filmový archiv), créées en 1943, sont parmi les plus anciennes au monde. Ses collections sont très riches : des films de fiction, des documentaires et des films d'animation tchèques, mais aussi des affiches, des photographies, des scénarios, des archives papier. La collection de films amateurs existe depuis 2000.


Cette dernière collection est constituée par trois ensembles – films de fiction amateurs, films d'animation et films documentaires, y compris les films de famille – tournés des années 1920 aux années1990. À ce jour, la base de données interne recense 900 films amateurs, qui représentent une source importante d'informations pour cette partie du cinéma tchèque produit parallèlement aux films de l'industrie cinématographique. En plus de conserver ce matériel, les Archives nationales du film en assurent aussi la diffusion à travers des rencontres internationales (Orphan Film Symposium, 2014) et des festivals (Festival international du film documentaire de Jihlava, 2015).

Cette archive tchèque est membre de l'association INEDITS depuis de nombreuses années.

Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Jiri Hornicek - conservateur des collections de films
> Plus d'informations
France

Philippe Ribette

401 rue des Pyrénées
75020 Paris
06 33 33 04 59

Membre individuel.


Je suis un passionné d'histoire du cinéma, entendue au sens le plus large. C'est la raison pour laquelle je suis membre d'Inedits, pour suivre au plus près l'évolution des structures membres et des questions que soulève leur travail, en termes d'évaluation esthétique, culturelle ou patrimoniale autour des images dites "amateurs".
J'effectue aussi des animations autour du cinéma "classique", dans des salles art et essai, essentiellement en Limousin.

Je suis membre bénévole de la Cinémathèque Régionale du Limousin. Je n'ai aucune mission spécifique au sein de cette structure mais je suis en contacts réguliers avec eux pour leur donner des "coups de main" ou leur soumettre des idées, notamment en matière d'animation et de valorisation.

> Plus d'informations
France

Pôle Image Haute-Normandie

115 boulevard de l’Europe
F-76100 Rouen
+33 2 35 70 20 21
Voir le site

La Mémoire Audiovisuelle du Pôle Image Haute-Normandie, a pour mission d'assurer la sauvegarde et la valorisation d'archives et documents audiovisuels du patrimoine, professionnel et amateur, ayant pour thématique ou pour cadre la Normandie.


Initiée par l'IRIS (Institut Régional de l'Image et du Son) en 1986, elle oeuvre depuis cette date à retrouver et faire découvrir, notamment par le biais des films qualifiés d’Inédits (non destinés à l’origine à une diffusion dans les circuits professionnels de l’audiovisuel) une mémoire collective à travers ces documents retraçant des événements de la vie locale (les cinéastes amateurs étant pendant longtemps les seuls pourvoyeurs d’images régionales avant l’existence des chaînes de télévision).

Actuellement, 7000 films professionnels ou amateurs, documentaires ou fictions, longs ou courts métrages, sont recensés et inventoriés dans une base de données afin de faciliter l'accès aux documents et faire circuler l'information.
Chaque film fait l’objet de fiches documentaires qui, saisies dans cette base de données, permettent par l’interrogation couplée - mots-clefs et rubriques - d’accéder rapidement à un choix de documents ciblés.

Concrètement, ce sont plus de 3800 bobines de films de différents formats (9,5mm, 8mm, Super 8 mm, 16 mm , 35 mm) qui font l'objet de contrats de dépôt, et sont conservées sur place dans des locaux spécifiques à leur sauvegarde. Plus de 220 déposants : organismes, écoles, professionnels mais aussi particuliers nous ont confié leurs documents. Cette collecte se fait essentiellement pour les films axés sur la mémoire collective du travail, du développement rural et urbain, ou tout simplement sur la vie quotidienne.

Les moyens techniques :
- une salle de conservation (aux normes du Service des Archives du Film de Bois d’Arcy)
- une salle de visionnement dans les différents supports pour expertise (tout format film et vidéo)
- un télécinéma
- une salle de montage vidéo
- une base de données (multi-postes : un poste serveur et deux postes de saisie et 1 poste de consultation)

Numérisation :
- afin de permettre une facilité d'accès aux documents conservés, un plan de numérisation de la totalité des films amateurs déposés au Pôle Image est en cours.

Les films amateurs issus des collections du Pôle Image sont consultables via : www.archivesenligne.fr, rubrique base documentaire.

Le Pôle Image Haute-Normandie est soutenu par la Région Haute-Normandie et le Ministère de la Culture et de la Communication pour ses missions en faveur de l’image.

Création de la structure en 1986
Collection en ligne: http://www.archivesenligne.fr/
Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Agnès Deleforge - responsable service Mémoire Audiovisuelle
> Plus d'informations
France

Robin Hunzinger

F-68650 Lapoutroie
06 51 68 76 43
Voir le site

Cinéaste documentariste


Après des études d’Histoire et d’Histoire de l’art à Strasbourg, Robin Hunzinger suit des études de Cinéma à Jussieu avec Jean Douchet, Jean Rouch et Bernard Cuau. Depuis il réalise des films documentaires autour de l’histoire, de la guerre, des traces de la mémoire, de l’homme face à l’impensable, de la nature. C’est est un homefilmaker. Il écrit, lit, refilme, scanne, recadre, retraite, enregistre, monte et remonte. Seul (souvent) dans son studio aménagé dans les Vosges. Parmi ses principaux films, il faut citer « Où sont nos amoureuses », « Vers la forêt de nuages » et « Inventaire avant disparition ».

Ses films ont été présentés dans de nombreux festivals : Cinéma du réel (Paris), Etats généraux du film documentaire de Lussas, Festival international du film de Rotterdam, Festival de Thessaloniki, Festival de Beyrouth, FIGRA... Il a obtenu une étoile de la SCAM en 2007 et 2008, le Grand prix du festival Traces de Vie en 2008, le Ahmed Attia Award au MEDIMED en 2011, le Prix international El-Hossieny Abou-Deif FREEDOM au Luxor African film festival en 2016 et le Prix spécial du Jury au Festival international Panafricain de Cannes en 2016.

Activités :
  • Production
  • |
> Plus d'informations
France

TRAFIC image

119 rue Waldeck Rousseau
F-16000 Angoulême
+33 5 45 65 39 06

Trafic Image s’inscrit dans une démarche de préservation et de mise en valeur du patrimoine cinématographique par la création contemporaine portant notamment sur le collectage des témoignages laissés par les cinéastes qui depuis l’invention du cinéma ont filmé leur environnement, leur famille, leur époque et se sont même quelquefois confrontés à la fiction.
Ces bobines retrouvées nécessitent d’agir pour les sauvegarder car menacées par un processus inexorable de destruction chimique si elles ne sont pas correctement préservées.
Cette mémoire collective est retenue comme témoignage unique de notre culture, de la vie de notre région et d’ailleurs.
Ces films sont un apport essentiel à la connaissance et à la compréhension des changements survenus dans nos modes de vie, mais aussi et surtout ces archives constituent un matériel capital pour la compréhension et l’analyse des images et du langage cinématographique ainsi que des changements induits à notre époque du fait de l’avénement des technologies numériques.


Trafic image, créé par Danielle Hiblot (anthropologue) et Bertrand Desormeaux (réalisateur, enseignant de cinéma à l'EESI) développe depuis 1995 un projet consacré à la préservation
du patrimoine cinématographique de la région Poitou-Charentes tout en favorisant l’interprétation contemporaine des archives retrouvées.
Le fonds de Trafic image intégre des éléments films et non-films (collection d’appareils, documentation ...).

Le souci de préserver des éléments légués par les cinéastes dont les films présentent un réel intérêt sur le plan culturel et historique est né du constat qu'il n'existe qu'un seul exemplaire original pour les films amateurs menacés de disparition.
Seules les actions conjointes de numérisation et de conservation des originaux permettent leur transmission.
Les modes de conservation et de repérage issus des méthodes liées à la préservation du patrimoine (inventaire et techniques archivistiques propres aux collections cinématographiques) permettent d’identifier les éléments significatifs devant être conservés et sauvés de la destruction : intérêt patrimonial, intérêt artistique, intérêt documentaire…
Les aspects juridiques, théoriques, esthétiques, sont pris en compte pour documenter et transmettre aux générations futures ces documents et garantir aux déposants la bonne gestion de leurs droits.

En matière de valorisation des archives collectées, Trafic image a réalisé un important travail d’élaboration de contenus avec de nombreux partenaires afin de restituer au public les éléments d’une mémoire collective.
L’étude et la valorisation de ces films (amateur, de famille, documentaires, industriels, de fictions ou d’animation… ) contribuent à une meilleure connaissance du patrimoine cinématographique de la Région, en partenariat avec l’ensemble du réseau des cinémathèques et archives Européennes auquel Trafic image est associé.
En développant des synergies fructueuses, l’association a donné un sens à la préservation et à la programmation des archives déposées auprès de Trafic image.
Ceci sous différents modes :
• interventions pédagogiques et projets éducatifs.
• édition de DVD,
• projections de ciné - concerts
• réalisation de films et montages d’archives
• commandes d’oeuvres musicales,
• conférences, expositions, réalisations de corpus thématiques, installations plastiques, spectacles …
• cessions d’extraits pour des productions TV et diverses institutions
• production, distribution et édition par Trafic image

Ces interventions ont permis de faire vivre des échanges en direction des enseignants, des réalisateurs, des étudiants, des artistes, des producteurs,des cinéphiles, des chercheurs…
et plus globalement d’élargir une offre de contenus pour l’ensemble des publics concernés par le cinéma, les images animées et la préservation du patrimoine.
Par ailleurs, lier la notion d’héritage culturel à l’interprétation contemporaine des archives contribue à enrichir la lecture de l’histoire et l’apprentissage du langage cinématographique.
Les archives jouent un rôle important s’agissant de la contextualisation d’un discours narratif, d’un événement, d’une activité ou comme partie intégrante d’une fiction incorporant un contrepoint historique approprié. Mais le souci de l’archive dépasse largement ces domaines.
L’Atelier de recherche et de création (Arc Archives) créé au sein de l’École Européenne Supérieure de l’image (EESI) répond à ce souci d’explorer les différents
aspects de l’archive cinématographique - lecture, utilisation et interprétation.

La région Nouvelle-Aquitaine, le Pôle image/Magelis Angoulême et depuis 2012, le CNC apportent leur soutien financier à Trafic image.

Activités :
  • Conservation
  • |
  • Numérisation
  • |
  • Valorisation
  • |
  • Production
  • |
  • Collecte
  • |
  • Documentation
  • |
Contact : Danielle Hiblot - Directrice
> Plus d'informations
Haut de page